Retour

Des pavés en terre cuite pour ouvrir l’Hôtel de ville sur l’horizon

Une place ordinaire accueille désormais promenade et jardins en bord de Sarthe

Des pavés en terre cuite pour ouvrir l’Hôtel de ville sur l’horizon

Projet:

Aménagement de la Place du Mail, Allonnes (Sarthe, France)
 

Maître d'ouvrage:

Communauté urbaine Le Mans Métropole


Architecte paysagiste:

Charles Dard

Photos: © Vincent Rieusset


Pavé en terre cuite:

Graphite 

Des pavés en terre cuite pour ouvrir l’Hôtel de ville sur l’horizon

Datant des années soixante, la place du mail à Allonnes, dans la banlieue du Mans (France), donnait l’image d’un vaste espace public déshumanisé perdu au milieu de ses barres d’immeubles masquant le paysage. En dehors de la tenue du marché hebdomadaire, le site était très peu fréquenté par les riverains.

Le réaménagement de la place vise à reconquérir les horizons et continuer le ré-ancrage de la ville dans son territoire : au bord de la Sarthe.  

Sans supprimer la fonction de stationnement, les architectes ont ajouté un jardin fleuri, replanté les bords de l’avenue, créé une agréable promenade reliant le stade à la mairie et reconfiguré le parvis de cette dernière, lui redonnant toute sa prestance.

Depuis ce point le plus haut de la place, on y contemple à nouveau les coteaux de la Sarthe qui apparaissent à portée de main.

Des pavés en terre cuite pour ouvrir l’Hôtel de ville sur l’horizon

Pour aménager le parvis de la mairie, en ce compris les escaliers qui y mènent, en lui conservant sa fonction de représentation et de mise en valeur de l’Hôtel de ville, l’entrepreneur a fait appel à des pavés en terre cuite de couleur graphite. Ces pavés non gélifs sont posés sur sable drainant. 

Des pavés en terre cuite pour ouvrir l’Hôtel de ville sur l’horizon

A l’opposé, de l’autre côté du jardin, des bancs invitent au repos. Au fond, on distingue la mairie et, sur la gauche, le centre commercial. Située entre les hauteurs boisées environnantes et la plaine alluviale, la place du Mail présente un dévers, jadis dissimulé par de nombreux artifices : le tracé orthogonal des voies, le socle de la mairie, la linéarité des bâtiments et le mail lui-même. Le réaménagement a remis la topographie du lieu à l’honneur.  

Des pavés en terre cuite pour ouvrir l’Hôtel de ville sur l’horizon

Le jardin en creux qui occupe toute la partie centrale accuse la plus forte pente du terrain naturel. Sur le côté le plus haut, une terrasse en bois permet aux commerces de s’ouvrir de plain-pied vers l’ouest et profiter du soleil de fin de journée. De l’autre côté, derrière un mur-gabion de soutènement doublé d’une large promenade, se trouve le parking accueillant le marché hebdomadaire. Précision qui a son importance en bord de cours d’eau : le jardin fait office de bassin de rétention face à la plateforme imperméable du parking. 

Ici aussi, des pavés en terre cuite de teinte sombre offrent un contraste esthétique avec le platelage de bois local et la clarté du feuillage des saules. Les briques de nez de marche sont jointoyées, tandis que les briques de giron sont posées à joints secs.